Née en 1936 d’une famille d’artistes, NINON passa son enfance à Paris. Son surnom et son attirance pour l’art, elle les doit à son grand père Jean Casimir MICHEL qui, dès l’âge de 12 ans avait suivi des cours du soir aux beaux arts puis était devenu lithographe.

Bien que père de famille, il fut mobilisé à la guerre de 14/18 chez FARMAN où remarqué par ses astuces et ses dessins il fut « l’inventeur » des fameuses « Caisses Cabanes » qui permettaient de transporter les fuselages des avions expédiés sur le front en pièces détachées. Retour à la vie civile, la photogravure remplaça la lithogravure, il fallut changer d’emploi, Jean devint menuisier. Il obtiendra la médaille d’or de la Literie Française.

 

Puis vint le tour de son père François MICHEL, passionné lui aussi par le dessin. Enfant, il était fasciné par les débuts du cinéma muet, il fabriqua des dizaines de rouleaux de bandes dessinées horizontales qu’il faisait défiler dans une sorte de petit théâtre en bois en organisant des spectacles de rue pour ses camarades.   Adulte, embauché par son père, il devint aussi menuisier. Peintre amateur pour son plaisir, il fut un bon paysagiste. Père de famille à son tour, François se passionna à l’éveil de Ninon, « un petit dessin vaut mieux qu’un long discours », armé d’une pomme et d’une chandelle il fit naître son émerveillement au miracle des ombres et des lumières, lui enseigna la loi des perspectives tout en privilégiant son côté créatif en la berçant de musique.

Ajouter mon site à vos favoris